Le mécénat : mode d’emploi

mecenat

Le mécénat est une démarche qui consiste, pour un individu ou une personne morale, à consacrer librement une part de ses moyens à la protection et à l’épanouissement d’activités représentant un intérêt général pour la société.

Le mécénat a considérablement évolué et est devenu la caractéristique de certaines grandes entreprises, visant à ouvrir l’activité privée sur les besoins de la collectivité. Sa dissemblance foncière avec le sponsoring est liée à la notion de contrepartie, d’intérêt. Autrement dit, un mécène ne peut pas attendre un retour sur investissement. Il peut cependant communiquer sur son nom, en insistant seulement sur son nom et pas sur ces produits.

Quels enjeux pour quels intérêts ?

Les enjeux et les intérêts du mécénat sont aussi multiples que subtils. Il permet à l’entreprise (quand c’est le cas) de mettre en lumière ses valeurs en interne comme à l’externe. À l’interne, elle embellit son image auprès de ses salariés, qu’elle peut associer ou engager dans son option de mécénat. À l’externe, il permet à l’entreprise ou à la personne de confirmer sa responsabilité sociale et affermit sa propre attractivité. Cela facilite entre autres les rencontres d’autres investisseurs.

Il n’est pas superflu de préciser que le mécénat est porté par une incitation fiscale forte. À ce titre, la législation en vigueur prévoit que les versements effectués entrainent une déduction d’impôts égale à 60 % de la somme versée, bien sûr dans la limite de 5 pour mille (0,5 %) du chiffre d’affaires hors taxes pour ce qui concerne les entreprises.

Pour les individus, la réduction d’impôt est de 66 % du don dans la limite annuelle de 20 % du revenu imposable. Tous ces avantages fiscaux sont valables pour les cinq années qui suivent. La loi ne pose aucune limite au don et le mécénat n’est pas non plus réservé qu’aux grandes entreprises.

Quelles sont les différentes formes de Mécénat ?

La première forme de mécénat, et la plus répandue est le mécénat financier qui revient au don en numéraire. Cela consiste à donner de l’argent pour une œuvre ou une cause sociale. Il y a également le mécénat en nature qui peut être un bien immobilier, la fourniture de marchandises ou de vivres en stock, ou l’exécution de prestations de services.

Il y a enfin un type de mécénat moins connu et moins répandu qui consiste à mettre à disposition d’un tiers des compétences, des techniques ou de savoir-faire. Comprendre comment fonctionne le mécénat permet de savoir quel choix opérer quand on pense faire des dons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *