Qu’est ce qu’une Smart City?

smart city

À l’heure actuelle, 50 % de la population mondiale vit dans les villes et ce chiffre passera à 70% à l’horizon 2020. Il s’impose donc à toutes les villes et métropoles ayant des perspectives de développement durable, d’évoluer vers un mode de vie qui garantit le bien-être et la suffisance des ressources à tous ses habitants. C’est justement dans ce contexte qu’est né le concept « smart city ». Mais en vrai, qu’est-ce qu’une Smart city ?

Smart city : mode d’emploi

D’origine anglo-saxonne, Smart city signifie littéralement ville intelligente. Globalement, c’est un peu l’idée que recouvre ce concept. La smart city est alors une ville dont l’organisation novatrice vise à assurer à la population le bien-être, l’accès équitable aux ressources (électricité, eau, internet), l’efficacité des services publics et la performance d’un système routier qui limite au maximum les trafics chargés. La smart city est en bref une ville qui répond pleinement aux besoins de ses habitants, tout en s’assurant de préserver ses ressources de manière durable.

Quelques villes s’illustrent déjà sur cette lancée avec notamment l’initiation de projets garants d’un développement durable. Au nombre de celles-ci, on pense à la ville futuriste Singapour, à travers son projet Supertrees, consistant à implanter à travers toute la ville, des arbres artificiels d’une taille de 50 mètres. Ces arbres ont pour rôle, non seulement de décorer, mais aussi d’éclairer, récolter l’eau de pluie, adapter la température environnante, etc. D’autres villes comme Hong-kong en Chine, Songdo en Corée du Sud, Lyon en France ou encore Barcelone en Espagne s’alignent sur cette tendance.

Ce qui caractérise une smart city

Il y a des éléments principaux par lesquels on reconnaît une smart city ou une ville en voie de le devenir :

  • L’open data : l’interconnexion entre les réseaux et l’exploitation des données au service de la population
  • L’innovation : à tous les niveaux, des citoyens aux entreprises en passant par les organisations, tous les acteurs doivent changer leur mode d’organisation
  • L’économie : on ne peut aspirer à la durabilité sans envisager d’économiser les ressources actuelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *