Les principaux facteurs qui permettent de calculer l’impôt sur le revenu

Tous les ans, chaque foyer fiscal se doit de remplir sa déclaration de d’impôt sur le revenu à l’état français, impôt qui se base sur différents critères parfois difficiles à comprendre. Voici donc une explication claire et concise des facteurs principaux qui seront pris en compte dans votre déclaration d’impôt sur le revenu.

Le quotient familial

Avant toute chose, chaque foyer fiscal doit connaître son propre quotient familial puisque ce dernier influera directement sur la déclaration. Votre quotient familial se base sur votre situation personnelle ; on retrouve ainsi plusieurs cas de figures qui représentent chacun un quotient différent (célibataire, marié(e), PACSé(e) etc.). Les enfants sont également à prendre en compte dans ce calcul puisque, plus vous avez d’enfants à charge, plus votre part de quotient sera élevé (chaque enfant représentant un quotient de 0,5).

Prenez ensuite votre revenu net imposable et divisez-le par votre quotient familial. Par exemple, un célibataire avec deux enfants à charge et un revenu net imposable de 20,000 € devra faire le calcul suivant : son revenu net imposable divisé par son nombre de parts (1+0,5+0,5 = 2) donc 20,000 divisé par 2 = 10,000 €.

Le taux d’imposition

Pour connaître votre taux d’imposition, il faut ensuite vous référer aux barèmes 2016 des impôts qui sont les suivants :

  • Jusqu’à 9 700 € : 0 €
  • De 9 700 € à 26 791 € : (26 791 € – 9 700 €) x 14%
  • De 26 791 € à 35 000 € : (35 000 € – 26 791 €) x 30 %

Le célibataire dont le revenu net imposable de 10,000€ sera donc imposé sur les deux premières tranches du barème : 9 700 € pour la première tranche et 300 € pour la deuxième. Il vous faut ensuite multiplier le total des impositions par le nombre de parts du quotient familial afin d’obtenir le montant de vos charges.

Les exceptions

Bien que ces facteurs s’appliquent à la majorité des foyers fiscaux, il existe quelques exceptions à la règle qui bénéficient d’autres traitements. C’est par exemple le cas des hauts revenus, des foyers éligibles aux réductions d’impôt ou encore des faibles revenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *